Un truc ultrasimple pour rendre (enfin) attrayant votre CV sur LinkedIn

A lire aussi

Une petite touche d'originalité, ça fonctionne toujours... Photo: DR Samuel Eto'o.

Il y a deux jours, nous avons regarder le profil LinkedIn de IMFURA après quelques jours d'abences. Nous sommes alors rendu compte qu'en notre absence, nous avons reçu de nombreuses demandes d'ajouts. Il y avait de tout : le portrait parfait (beau sourire, belle lumière, fond neutre,...) tiré de toute évidence par un photographe professionnel; le portrait raté (sourire forcé, contre-jour, fond gris,...) pris par la personne elle-même, avec son ordinateur portable; le portrait décalé (sourire béat, en plein soleil, au bord de la piscine,...); etc. Bref, il y avait des portraits qui nous donnaient envie d'accorder tout de suite notre amitié, d'autres qui nous faisaient y réfléchir à deux fois avant de dire «oui», d'autres encore qui faisaient figer l'index sur la souris, une petite voix nous murmurant «non... non... non...». Et c'est alors que nous avons réalisé l'importance cruciale, pour ne pas dire vitale, de l'image que l'on projette sur les médias sociaux, et en particulier sur LinkedIn. Le succès d'une carrière peut aujourd'hui en dépendre, très certainement. Ni plus ni moins.

Ok. On y va ! Imaginez-vous que ces interrogations noustaraudaient depuis une poignée de jours lorsque nous sommes tombé sur un article d'Olivier SCHMOUKER, qui traitait d'une étude sur le sujet, intitulée What in a photo makes you trust a person online? A structural equation modeling approach et signée par Eyal Ert et Aliza Fleischer, tous deux professeurs du département de management et d'économie environnementale de l'Université hébraïque de Jérusalem (Israël). Regardons ça ensemble...

Les deux chercheurs israéliens ont demandé à 640 volontaires de regarder attentivement une série de portraits – 10 photos par volontaire, pour un total de 320 photos différentes – sortis de leur contexte (il s'agissait de propriétaires d'appartements mis en location sur Airbnb). Puis, d'attribuer des notes de 1 à 10 à chacune d'elles en fonction de différents critères : confiance (ex.: «Cette personne vous inspire-t-elle confiance?»); attractivité; sexe; âge; sourire; etc.

Une fois toutes ces données recueillies, ils ont regardé s'il y avait la moindre corrélation entre elles, à l'aide de l'outil statistique de la modélisation d'équations structurelles. Ce qui leur a permis de faire de fabuleuses trouvailles :

> Plus quelqu'un est attractif, plus il inspire confiance. L'attractivité d'une personne a un impact réel sur la confiance qu'elle inspire. Celui-ci est même mesuré : chaque fois qu'une personne gagne 1 point en attractivité, cela lui fait gagner, en moyenne, 0,3 point en degré de confiance; ce qui est conséquent sur une échelle de 0 à 10 points. À noter que l'inverse n'est pas vrai : ce n'est pas parce que quelqu'un inspire confiance qu'on le trouve séduisant...

> La clé, c'est le sourire. Une expression souriante a toujours un impact «positif et significatif» sur la confiance et l'attractivité dégagées par la personne. À noter que l'impact est direct concernant la confiance inspirée par la personne en question, mais indirect pour son attractivité. Ce qui signifie qu'un beau sourire inspire avant tout confiance, et peut, dans certains cas, séduire.

> Avantage aux femmes. De manière générale, les femmes inspirent davantage confiance que les hommes. Et cela est dû en grande partie au fait que leur attractivité est, la plupart du temps, supérieure à celle des hommes.

> Mince avantage à la maturité. L'âge a, lui, un impact ambigu. D'un côté, il a, en général, un impact négatif sur l'attractivité : chaque année de plus fait diminuer l'attractivité de la personne en question d'en moyenne 0,07 point (ex.: quelqu'un de 40 ans est moins attractif que quelqu'un d'autre de 20 ans, avec un écart de 1,4 point, toutes choses étant égales par ailleurs; ce qui est considérable sur une échelle de 0 à 10 points). De l'autre, l'âge a, en général, un impact positif sur la confiance : chaque année de plus fait augmenter le degré de confiance qu'inspire la personne en question de 0,03 point. Du coup, l'âge a globalement un impact positif, mais faible, sur la confiance que dégage une personne.

> Avantage aux photos à plusieurs. Quand quelqu'un pose au milieu d'un groupe de personnes, cela a un impact positif autant sur son attractivité que sur le degré de confiance qu'il inspire. Pourquoi? Vraisemblablement parce qu'on le trouve alors amical, selon Mme Fleischer et M. Ert.

> Avantage aux photos soignées. Les qualités techniques et esthétiques de la photo comptent clairement, car cela a un impact sur l'attractivité comme sur la confiance. L'explication est simple : cela envoie le message que la personne en question est soucieuse des détails, d'après les deux chercheurs israéliens.

Voilà. Cette simple étude a permis de découvrir tout ça. Impressionnant, n'est-ce pas?

Que peut-on en retenir? Ceci, à notre avis :

> Qui entend rendre attractif son CV sur LinkedIn se doit d'afficher une photo impeccable. Il lui faut présenter un portrait de lui-même où il a un beau sourire, où il ne cherche pas à se rajeunir (bien au contraire, puisque l'âge inspire confiance) et où le moindre détail est travaillé (par exemple, la couleur de la robe en harmonie avec la couleur des yeux). Et ce, tout en veillant à être le plus naturel possible, car rien ne vaut l'authenticité (par exemple, ne pas hésiter à porter un noeud papillon, si c'est là un accessoire qu'on aime vraiment à porter); voire à apporter une petite touche d'originalité (par exemple, en posant avec des collègues ou des amis).

Par conséquent, l'idéal semble être, si cela vous est possible, de faire appel aux services d'un photographe professionnel. Sinon, vous pouvez toujours recourir à une connaissance qui a de bonnes notions de photographie, c'est-à-dire quelqu'un qui a pour habitude de respecter les quelques conseils suivants chaque fois qu'il prend un portrait :

– Shooter en grande ouverture, en faisant la mise au point sur les yeux. Car cela permet notamment d'avoir un beau flou en arrière-plan.

– Ne jamais utiliser une focale en dessous de 50 mm. Sans quoi, on déforme les traits du visage.

– Ne jamais faire poser de face, mais des 3/4. Car cela affine le visage.

– Composer avec des courbes et des triangles. Une photo est, somme toute, une composition de formes géométriques; pour s'en rendre compte, il suffit d'imaginer le travail qu'aurait fait Picasso à partir du portrait que vous envisagez de faire. Du coup, pour qu'une photo plaise à l'oeil, il convient de la considérer comme une oeuvre d'art faite de courbes et de triangles. Par exemple, il peut être bon de mettre en valeur les courbes naturelles de la femme (ex.: joues, épaules,...) et de lui trouver une posture révélant des triangles (ex.: l'espace entre un bras écarté et le corps; ou encore la pointe du menton légèrement inclinée vers le bas).

Bien entendu, il ne s'agit là que des notions de base. À vous de creuser le sujet si cela vous intéresse. Et de prendre ainsi conscience, à votre tour, de l'importance fondamentale de votre photo sur LinkedIn et ailleurs (Facebook, Instagram,...).

En passant, l'écrivain français René Huyghe disait : «Un portrait, c'est une empreinte directe du vécu sur le temps».

Source: 
IMFURA et Lesaffaires