États-Unis : Les ventes de voitures grimpent en avril

A lire aussi

GM a connu un mois d'avril difficile. (Photo: Shutterstock)

Les ventes automobiles aux États-Unis ont continué sur leur lancée en avril en profitant du faible coût du crédit et des carburants, malgré le dévissage de General Motors (GM).

Le premier constructeur américain a fait grise mine en écoulant seulement 259 557 véhicules au cours du mois passé, accusant une baisse de 3,5% sur un an, plus lourde que celle anticipée par le cabinet spécialisé Edmunds.com qui tablait sur un recul des ventes de 2,3%. 

Fer de lance du groupe, la marque Chevrolet a marqué le pas avec des immatriculations en baisse de 2,3%. Cadillac a, elle, sombré de 28,9% mais son poids dans les ventes totales est bien plus limité.

Au sein du groupe, GMC et ses 47 159 unités écoulées résiste mieux et parvient presque à l'équilibre en avril (-0,1%). 

La contre-performance de General Motors (Tor., GM), par ailleurs toujours empêtré dans le scandale des rappels tardifs de véhicules, ne devrait pas empêcher le secteur de faire bonne figure: pour avril, Edmunds.com table sur une hausse des ventes de 4,3%. Les chiffres officiels seront connus dans la journée.

Ford (Tor., F), le principal rival de GM et numéro 2 du secteur aux États-Unis, se porte bien mieux et affiche de solides résultats en avril: 231 316 véhicules du groupe se sont écoulés au cours du mois passé, en hausse de 4% par rapport à avril 2015.

Cette performance, la meilleure pour un mois d'avril depuis dix ans, est toutefois légèrement en retrait par rapport aux +4,5% attendus par le cabinet Edmunds.com. 

Les 4X4 de ville ont tiré les ventes du groupe, avec plus de 65 000 unités, un record absolu pour un mois d'avril.

Le numéro 3 américain, Fiat Chrysler (FCA US), a lui aussi fait bonne figure en avril en écoulant 199 631 automobiles, marquant une hausse de 6% sur un an et dépassant les attentes d'Edmunds.com, qui tablait sur 197 759 unités.

Ces chiffres lui permettent d'enregistrer ses meilleures ventes d'avril depuis 11 ans, a indiqué le groupe dans un communiqué.

La marque Jeep a porté les bons résultats du groupe, avec une hausse des ventes de 17% par rapport à l'année dernière, à 84 298 unités, soit le meilleur mois d'avril de son histoire.

Le modèle «Town and Country» a particulièrement séduit, avec un bond de 82% des ventes.

Les pickups aux fortes marges de la marque RAM (+12%) ont eux aussi enregistré leurs meilleures ventes d'un mois d'avril.

Le dynamisme a toutefois été freiné par la sortie de route des véhicules de la griffe Dodge (-3%) et par la dégringolade continue des marques Chrysler (-18%) et Fiat (-19%).

Selon la presse italienne, Fiat, Chrysler et Google seraient par ailleurs sur le point d'annoncer un accord pour la fabrication de prototypes de voitures sans conducteur. 

Selon ces informations, le constructeur réalisera pour Google plusieurs dizaines de prototypes sur la base de la Chrysler Pacifica, modèle présenté au salon de Detroit en janvier. 

Les constructeurs japonais ont eux aussi surfé sur la vague, notamment Nissan (+12,8%) et Toyota (+3,8%).

Volkswagen en baisse

Au coeur du scandale des moteurs diesel truqués, le constructeur allemand Volkswagen n'a pas encore réussi à reconquérir ses clients américains. Ses ventes (27 112 véhicules) ont fondu en avril de 9,6%, soit bien plus qu'attendu par Edmunds.com. 

VW a récemment conclu un accord avec les autorités américaines pour réparer le préjudice de ses clients américains.

Le secteur automobile américain avait connu en 2015 sa meilleure année depuis 2000, avec 17,47 millions d'unités écoulées, et semble être parti pour une belle performance cette année sur fond de plongeon des prix du pétrole et de créations d'emplois solides. 

En rythme annualisé et en données corrigées des variations saisonnières, les ventes devraient ressortir à 17,5 millions en avril, selon Edmunds.com

Source: 
AFP