Prix des médicaments: Sanofi joue la carte de la transparence

A lire aussi

Photo: 123rf.com

Le PDG du groupe pharmaceutique Sanofi, Olivier Brandicourt, a annoncé l'engagement du laboratoire de limiter l'augmentation de ses prix aux États-Unis à un niveau inférieur ou égal à l'inflation des coûts de santé, soit 5,4% prévu en 2017.

M. Brandicourt a indiqué, dans une déclaration publiée sur le site du groupe, que Sanofi s'engageait «dans une démarche de transparence vis-à-vis des éléments qu'elle prend en considération pour fixer le prix de ses médicaments», en rendant public des principes pour l'élaboration de ses prix aux États-Unis.

Ces principes reposent notamment sur une «évaluation globale de la valeur» du médicament, tenant compte des options thérapeutiques comparables disponibles, et sur «l'accessibilité économique pour les patients».

Chaque acteur de la chaîne pharmaceutique a «un rôle à jouer pour assurer la pérennité du système» et «notre secteur doit participer à l'équilibre à long terme des ressources», souligne M. Brandicourt.

«Pour cette raison, les augmentations de prix que nous pratiquerons aux États-Unis seront inférieures ou équivalentes à l'indice standard indépendant de l'inflation du coût des soins de santé», en se basant sur la projection de croissance des dépenses nationales de santé, déclare le patron de Sanofi.

Pour 2017, cela limitera les augmentation de prix de Sanofi à «5,4%, quel que soit le produit considéré», précise-t-il.

Sanofi ajoute que compte tenu de la taille de son portefeuille, il pourrait être amené à décider «pour des raisons valables» des augmentations supérieures à l'indice de référence. Le groupe rendra alors publiques les informations motivant cette décision.

Sanofi s'engage aussi à «divulguer, à partir d'aujourd'hui, les chiffres des augmentations agrégées, brutes et nettes, du prix de (ses) médicaments  aux Etats-Unis», à compter de 2016.

Le groupe précise qu'en 2016, pour l'ensemble de son portefeuille aux États-Unis, la hausse moyenne du prix catalogue a été de 4% par rapport à 2015, tandis que les prix moyens nets ont baissé de 2,1%.

Le président américain Donald Trump a lancé en mars une offensive contre la flambée des prix des médicaments aux États-Unis, indiquant qu'il travaillait à un nouveau système avec «de la concurrence dans l'industrie pharmaceutique». «Le prix pour les Américains va baisser», avait-il tweeté.

Source: 
AFP