Opportunités et Conditions de financement de Afriland First Bank

A lire aussi

A lire aussi

@ IMFURA, cHEDJOU

Cheudjou Richard, chef adjoint de financement a exposé d’un bout à l’autre les contours de la Banque Afriland First Bank. Cependant, d’entrée du jeu, dans les questions qui ont suivies, les intervenants étaient assez confus car, ils se demandaient s’ils avaient la possibilité de vraiment travailler avec la cette Banque, qui est pourtant la première banque du Cameroun en terme de transactions avec 112 micro-fiances de développement, 40 agences dans tout le Cameroun et 13 filiales à travers l’Afrique.

Engagements disponibles

Engagement par signature : Elle peut donner l’accord directe à une entité de faire réaliser un contrat juste sur la signature de Afriland First Bank. Supposons un fournisseur A et un client B. Si voulez régler payer votre fournisseur, vous pouvez passer par Afriland Bank pour signifier à votre fournisseur qu’il va vous payer tel jour. Cela n’est possible que si vous avez une bonne crédibilité auprès de la Banque.

Engagement par trésorerie : La Banque met l’argent à votre disposition pour faire un investissement. Il y a des crédits à moyens terme (trois ans) et le long terme (plus ou moins cinq ans). Mais au Cameroun, on se limite très souvent à cinq ans. Il y a leasing : Pour acheter des équipements chez votre fournisseur. Il s’agit en effet d’une location jusqu’à ce que vous remboursiez tout l’argent que la Banque a mis en jeu pour financer votre matériel. Dans ce deuxième engagement, on peut noter :

1-      Capital Risk : Si une entreprise a bon potentiel. La banque peut entrer dans le Capital. Et on vous donne des fonds pour travailler. Mais après un certain temps, lorsque l’entreprise prend son envol, la Banque sort de votre capital.

2-      Facilité de caisse : Il s’agit des crédits qui vous permettent de vivre le jour le jour. Pour payer les factures de lumière, de loyer. Par exemple si vous travaillez avec une entreprise comme Camtel, la Banque peut vous financer sachant qu’elle recouvrir elle-même les fonds que vous devriez recouvrir à CAMTEL.

3-      Les découverts : Il s’agit d’un marge que vous prenez pour permettre à votre compte de pouvoir être fournir dans le négatif.

4-      Traite : Vous venez avec une traite à la Banque. Et la banque va encaisser votre chèque et vous donner de l’argent en attendant de recouvrir les fonds à votre client après. Cependant, votre client doit aussi être crédible. Il y a aussi le crédit pot ou on peut aussi mettre de l’argent à votre disposition pour des petits achats locaux avec vos fournisseurs.

Conditions de financement.

Voici les éléments qui conditionnent le financement du crédit au sein de Afriland First Bank.

1.       Connaissance de l’entreprise : Forme juridique, Actionnariat, Capital social, localisation….)Les actionnaires et les dirigeants : (Nom, âge, sexe, situation matrimoniale, Nationalité, Localisation, Cursus académique, expérience…). Activité du client (Légal ou illégale ? Réglementée ou non ? Organisation (Procédure et organigramme…) Ressources : (Humaines, financières, logistiques, etc)

Connaissance du marché

Il s’agit aussi, ici de s’assurer que vous respectez des engagements bancaires antérieurs et le paiement des fournisseurs. Juridiquement vous devez être exempt d’acte de criminalité. Retenez cette expression : Pas de client=pas de marché=pas d’entreprise. Vous ne pouvez pas être financé pour la vente du porc dans un marché ou dans un quartier musulman. Le produit doit être capable de convaincre le consommateur. Le riz parfumé est bien vendu parce qu’il est agréable à la bouche. La stratégie commerciale doit enfin être connue.

Performances financières

1.       Analyse de la solvabilité, c’est-à-dire la capacité à pouvoir rembourser l’argent que vous voulez emprunter.

2.       Capacité d’autofinancement : Votre entreprise doit montrer qu’elle tourne et que le chiffre d’affaire peut amortir la dette suivant ce que vous demandez. Cela est en droite ligne avec votre capacité d’endettement. Car la banque évalue votre fond propre et ne peut pas aller au-delà de ce que vous-même vous disposez.

3.       Analyse de la liquidité : Certaines entreprises font du chiffre, mais sur le plan de la liquidité, il reste très faible. Cela signifie qu’elle ne peut pas respecter ses engagements car elle n’a pas d’argent. Car l’argent est sur les papiers, mais invisible.

4.       Analyse de la rentabilité : Il faut analyser les bénéfices générés par l’entreprise. À la première année, on peut tolérer. Mais à la deuxième année, il faut vraiment qu’on commence à ressentir que les choses avancent. Cette partie a été particulièrement frustrantes pour de nombreux participants, qui ont vue en cette présentation pourtant brillant et éloquente, une préparation d’esprit car comme l’a dit un des participants : « nous comprenons que vous attendez que nous soyons comme les Arthur Zang pour courir derrière nous ».

On se demande alors à qui vont les 513 milliards de crédits que Afriland First Banque dispose à la date du 30 Juin 2016 dans l’économie camerounaise.

En passant, Chedjou a été formel : Je suis venu vous dire comment vous allez vous préparer pour vous infiltrer dans le marché bancaire camerounais.

Afriland c’est 73.68 Afriland first group et 26.14 % autre actionnaires.

Partenaire : DGE, Banque chinoise de développement, Banque islamique et Afric-exim banque.

Source: 
IMFURA