Marc Olivier Siaka Kouam, Les clefs d’une levée de fonds réussie

A lire aussi

A lire aussi

Marc Olivier Siaka Kouam, Chargé d’investissement à la Banque Mondiale/ IMFURA

Pour choisir l’instrument de financement, il faut un besoin :

Si vous avez besoin d'un prêt long terme pour le montage d’une usine. Elle doit alors rentabiliser sur plusieurs années

Si vous avez juste besoin d'un décalage de trésorerie, on opte pour un financement à court terme

Généralement avant 3 ans, la startup utilise des fonds propres après 3 ans, l’entreprise devient mature et peut contracter une dette. Et les banques n’aiment pas travailler avec les startups car le risque est très grand et rien n’est certains. C’est donc pourquoi il faut plus tôt se tourner vers les personnes capables de croire au projet.

La préparation du document de synthèse

En une ou deux pages,

  • il faut faire ressortir la présentation de la société
  • Le montant et objet du financement
  • Le rationnel d’investissement
  • Etats financiers historiques et prévisionnels

La raison d’être de ce document est de tester l’appétit des pourvoyeurs de fonds. Cela permet donc d’approcher les financiers. On a des banques commerciales (BICEC AFRILAND SG ECOBANK) ils sont adapté pour les prêts à court terme. Quand aux fonds d’investissement ils donnent les prêts moyens termes. S'agissant  des institutions financières de développement elle complète vos fonds propres. Donc vous devez déjà avoir fait quelques choses.

Business plan ou BP.

Lorsqu’on rédige le BP, il faut qu’en 4 ou 5 pages, qu’on puisse ressortir le document de synthèse.

On a également les éléments qualitatifs : Organisation du produit

Il faut également comprendre le marché, sa taille, sa demande, le prix sur le marché et s’assurer que la marge est cohérente.

On ne peut pas parler de financments sans parler des garanties. C’est un élément clé pour le banquier. Le but n’est pas de gagner la garantie d’une entreprise, mais d’aligner les intérêts du banquier à ceux du prêteur.

Négociation des conditions du financement

  • Essayer d’obtenir plusieurs offres afin de faire jouer la concurrence
  • Ne pas hésiter à faire une contre offre, il faut marchander et se mettre aussi en position de force
  • Prendre le temps de la réflexion avant d’accepter l'offre qui est proposée.
  • Faire appel à un conseiller financier si certains éléments de l’offre paraissent flous.

Toujours est-il, Beaucoup d’élément sont hors de notre contrôle. Cependant suivre ce genre de formation augmentera toujours nos chances d’y aboutir. Rester ouvert car même une réponse négative restes toujours une bonne source de feedback.

 

Source: 
IMFURA