Le patron de Facebook inquiète Donald Trump

A lire aussi

@ DR

L'équipe Trump estime manifestement que le jeune patron du plus connu des réseaux sociaux puisse interférer lors de la prochaine campagne présidentielle.

On savait que le PDG de Facebook n'avait pas que des amis. Mais Mark Zuckerberg compte désormais un antagoniste de marque. Il apparaît en effet sur une sorte de liste noire de l’actuel locataire de la Maison Blanche. Un inventaire stratégique des personnalités constituant de potentielles menaces pour la prochaine campagne de 2020, relate ce lundi le site Politico

Car si cela ne fait pas encore un an que le 45è président est entré en fonction, son entourage prépare déjà activement sa réelection. En plus d’organiser les tournées pour renflouer les coffres du futur candidat Trump à l’automne, ses conseillers ont commencé à documenter les activités politiques de tous bords. En listant notamment les adversaires connus et pressentis.

Et au beau milieu des traditionnels gouverneurs et mandataires voulant encore prendre du galon, tant chez les Républicains que les Démocrates, se glisse donc la cofondateur de Facebook.

Les velléités politiques attribuées à Zuckerberg ont proliféré depuis qu’il a entamé en janvier la visite des 50 États américains dans le défi qu’il a simplement surnommé «Year of Travel». Les observateurs politiques n’avaient pas pu s’empêcher de comparer ce «challenge» aux voyages que réalisent certaines personnalités de la vie publique avant d’officialiser leur candidature.

Et même si le PDG de 33 ans a à plusieurs reprises démenti toute initiative de présidentiable, il a encore multiplié récemment les interventions entretenant l’ambiguïté. Comme en recrutant au début du mois le grand directeur des sondages des Clinton pour la fondation philanthropique qu’il dirige avec sa femme. Ou en plaidant en faveur du revenu universel lors de son passage en Alaska un peu plus tôt cet été.

Source: 
Les Affaires