La production cacaoyère camerounaise a augmenté de 9,8% en 2014-2015, à 232 530 tonnes

A lire aussi

La campagne cacaoyère 2015-2016 s’ouvre le 7 juillet 2015 à Ayos, un bassin de production de la région du Centre du pays. Ce lancement mettra alors officiellement un terme à la campagne 2014-2015, théoriquement clôturée depuis le 15 juillet dernier, et dont le bilan est plutôt satisfaisant, selon les statistiques officielles.

En effet, révèlent les chiffres de l’Office national du cacao et du café (ONCC), la production commercialisée au cours de la dernière campagne cacaoyère a culminé à 232 530 tonnes, en hausse de 9,8% par rapport aux 209 905 tonnes produites lors de la campagne 2013-2014.

Sur cette production globale, 198 129 tonnes de fèves ont été exportées, soit 23 500 tonnes de plus (une augmentation de 11,8%) que lors de la campagne précédente. Comme à l’accoutumée, les Pays-Bas sont restés la première destination du cacao camerounais, avec 73,21% des exportations, contre 8,23 et 7,82%, respectivement pour la Belgique et l’Indonésie.

Côté transformation, à peine 20% de la production locale a été broyée, soit 32 143 tonnes au total. Même si cette activité reste dominée par les industriels, qui ont transformé 32 112 tonnes, le volume de fèves broyé par les unités artisanales progresse au fil des années. En 2014-2015, il a atteint 31 tonnes, contre 11 tonnes seulement au cours de la campagne 2013-2014.

Les prix aux producteurs ont également pris une courbe ascendante. Le prix le plus élevé s’est situé à 1515 francs Cfa le Kg, contre 1275 francs Cfa au cours de la campagne précédente, tandis que le prix le plus bas a été de 800 francs Cfa, soit 50 francs Cfa de plus que lors de la campagne 2013-2014.

A côté des capacités de transformation qui stagnent depuis des années, même si une embellie est projetée au cours de la campagne qui démarre officiellement le 7 août 2015, la qualité du cacao camerounais demeure préoccupante. En effet, apprend-on, une fois de plus, plus de 97% du cacao exporté au cours de la campagne 2014-2015 ont été du 2ème grade.

Source: 
IMFURA