Internet Explorer n'est plus le roi des navigateurs

A lire aussi

internet explorer

Le logiciel de Microsoft vient de perdre la première place des navigateurs les plus utilisés, au profit de Chrome.

Selon Raphaël Grably, journaliste à 01net.com, c’est une première depuis 21 ans, Internet Explorer n’est plus le navigateur le plus utilisé au monde. Sur le site de statistiques Net Applications, le bébé de Microsoft a été dépassé par Chrome, son rival de Google, au mois d’avril 2016. Une déconvenue prévisible pour la firme de Redmond, après une dégringolade ininterrompue depuis fin 2014. Les chiffres mentionnant Internet Explorer incluent par ailleurs Edge, son remplaçant lancé avec Windows 10.

En mars dernier, l’écart s’amenuisait entre les deux concurrents. Microsoft totalisait 43,4% de parts de marché, contre 39,09% pour Google. Les courbes viennent de se croiser avec 41,35% pour le premier et 41,66% pour le second. L’autre élément notable de ces derniers chiffres est la chute de Firefox sous la barre des 10%. Le navigateur de Mozilla retombe à un niveau semblable à celui d’il y a dix ans.

Les chiffres de Net Applications ne sont pas les premiers à classer Internet Explorer derrière Chrome. Le navigateur installé par défaut sur tous les PC Windows a été dépassé par son rival en 2012, selon le site StatCounter. Mais la méthodologie n’est pas la même puisqu'elle se base sur le nombre de pages vues, contre le décompte de visiteurs uniques pour Net Applications. AT Internet, un cabinet d'analyse parisien, établit lui aussi ses mesures. Il situe Internet Explorer à la troisième place des navigateurs préférés des Français, derrière Chrome et Firefox.

Ces différences dans les chiffres avaient été pointées du doigt il y a quatre ans par Roger Capriotti, un cadre de Microsoft. Dans un long billet de blog, il expliquait à quel point la méthode de Net Applications était supérieure à celle de StatCounter. Une façon de suggérer qu’Internet Explorer était toujours le premier navigateur au monde. Même lui devra donc admettre que ce n’est désormais plus le cas.

Source: 
IMFURA