Forum économique mondial à Kigali: Qui y est pour faire quoi?

A lire aussi

@DR Kigali.

Du 11 au 13 Mai 2016, tout le monde à Kigali, la capitale du Rwanda, parle aux termes du forum économique mondial sur l’Afrique. Quelques chefs d’État tels que, le Kényan Uhuru Kenyatta, le président sénégalais Macky Sall ou le Gabonais Ali Bongo Ondimba ou encore le Premier ministre éthiopien Hailemariam Dessalegn témoignent de leur présence. Ce qui marque en même temps une forte consolidation des valeurs panafricaines, mais aussi un manque de ferveur comme cela a souvent été observé lors de pareil forum dans d’autres circonstances.

Au niveau international, plusieurs ministres et officiels des Etats-Unis d’Amérique, des Pays-Bas, de la Russie, de la Suède, ainsi que des représentants d’organisations internationales telles que le Centre commercial international (ITC) et le Fonds des Nations Unies pour la population (FNUAP) prennent également part aux différentes discussions suivant le thème : « Connecter les ressources de l’Afrique à travers la transformation numérique ».

Dans le monde des affaires et particulièrement africaine, le plus riche d’Afrique Aliko Dangote (Dangote Industries), Patrice Motsepe (African Rainbow Minerals) et James Mworia (Centum Investment), le milliardaire et philanthrope nigérian  Tony Elumelu sont également présents. On aura également noté la présence du président de la Banque africaine de développement (BAD), Akinwumi Adesina, la veuve de Nelson Mandela, Graça Machel ainsi que l’ancien Premier ministre britannique Tony Blair.

Ceci confirme l’importance de ce 26ème  Forum économique mondiale où, l’intégration, régionale et panafricaine, sera évidemment l’un des sujets principaux. Car, on le sait et Francis Gatare, chef du Rwanda Development Board, au Rwanda’s New Times nous l’a confirmé, « le monde est en train de rapidement devenir globalisé et interconnecté. Il n’y a plus aucun marché dans le monde qui peut fonctionner en s’isolant », a déclaré. Il y aura donc de quoi satisfaire les quelques 1500 participants à cette rencontre.

Lors de sa conférence d’ouverture, la directrice du Forum économique mondial pour l’Afrique, Elsie Kanza s’est voulue claire : « La quatrième révolution industrielle présente une opportunité unique pour construire des sociétés plus puissantes, justes et prospères » Elle en a également profité pour appeler à la mise en place « des institutions fortes, une plus grande intégration régionale et des investissements dans les domaines clé tels que les infrastructures, l’éducation et l’industrie ».

Bien que les TIC prendront une part importante, on sait aussi que l’Agriculture devra avoir une place préponderante dans un double panel ou participera, le Président Sall suivant une session interactive sur le thème « Repenser l’agriculture » et à une table ronde sur le thème « Accélérer l’agriculture en Afrique ». Ce serait déjà une très bonne chose avant son envol à Abuja au Nigéria où il devra prendre part, le 14 mai 2016, au Sommet régional sur la Sécurité en Afrique.

Pour rappel, le Forum Économique mondial, organisation à but non lucratif créée en 1971 et domiciliée à Genève, a pour principal objectif de mesurer l’impact transformationnel des technologies de l’information et de la communication (TIC) sur l’économie et la société. Notons en passant que cette 26ème édition est en réalité la première du genre consacrée et tenue au Rwanda. C’est également la plus grande rencontre de l’année devant le sommet de l’Union africaine en juillet 2016.

Source: 
IMFURA