Message d'erreur

  • Warning : simplexml_load_string(): Entity: line 105: parser error : xmlParseEntityRef: no name dans eval() (ligne 19 dans /home/imfura/public_html/modules/php/php.module(80) : eval()'d code).
  • Warning : simplexml_load_string(): <title>assistant(es) administratif & et des rh</title> dans eval() (ligne 19 dans /home/imfura/public_html/modules/php/php.module(80) : eval()'d code).
  • Warning : simplexml_load_string(): ^ dans eval() (ligne 19 dans /home/imfura/public_html/modules/php/php.module(80) : eval()'d code).

Financement des entreprises : comment dépasser le calvaire ?

A lire aussi

Financement des entreprises

Etape clé du développement des entreprises, la recherche de financements relève souvent du parcours du combattant pour les start-up et entreprises africaines. En cause notamment, un secteur bancaire inadapté et un système d’aide à l’innovation à l’état de chantier.

Sur la zone francophone, les taux d’intérêt des prêts consentis par les banques commerciales oscillent entre 10 % et 17 %. Au Cameroun, certains institutions financières peuvent aller jusqu’à 21% dépendamment des sommes et des garanties mises en jeu.

Plus une entreprise est jeune, plus elle risque de mettre la clé sous la porte. Principale cause de défaillance? Le manque de financement. D'où l'importance que les entrepreneurs accordent à cette course au cash. " C'est quasiment un travail à plein-temps ", selon plusieurs jeunes.

1. Le "love money", un premier coup de pouce bien utile :

Faire une collecte d’argent aux parents, oncles, tantes, vrais amis, sans avoir de pression de remboursement. Il peut s’agir des prêts à taux zéro sans échéance ni obligation de remboursement. Evidement que le montant ne peut pas être conséquent et vous devez le gérer avec la plus grande prudence. Car, très souvent, une connaissance qui vous donne de l’argent pour une première fois, peut vous en donner encore si votre activité évolue.

2. Le "crowdfunding ", un outil participatif en plein boom :

Encore appelé financement participatif, ce système est basé sur le même principe que le premier, sauf que vous le déployez lorsque vous avez assez d’assurance sur la durabilité, la viabilité et la rentabilité de votre projet. Il date des siècles et a été utilisé par des états pour bâtir des grands édifices à l’instar de la statue de la liberté aux USA.

Il est question ici d’ouvrir son capital à tous ceux qui souhaiteraient prendre des parts dans votre projet. La subdivision de ces parts doit être de telle sorte que toute personne qui croit au projet se sente intéressé d’investir quel qu’en soit son apport. Ce procédé, qui a fait ses preuves, répond à ce vieux adage disant « il faut deux mains pour allumer une buchette d’allumette. »

Remarque importante, votre collecte ne doit plus avoir de frontière. Dans bien de cas, vous recevrez des participants venant des pays dont vous ne vous imaginez pas. C’est que, de nature, la question financière répond aux principes de sensibilité. Si les gens se sentent toucher, socialement comme financièrement, par votre projet, alors ils vous accordent le bénéfice du doute.

3. Le crédit bancaire, un véritable parcours du combattant :

Très convoité, il reste surement parmi les plus difficiles à obtenir. Le problème c’est que la Banque, elle aussi répond à un système de financement et ne peut donc, par conséquent pas, s’amuser à ne pas mettre des balises. C’est très facile de la critiquer, mais lorsqu’un projet financé n’aboutit pas ou n’arrive pas à être rentable, c’est souvent toute la société qui paie les frais d’un groupuscule de personnes. Cela s’est encore vérifié avec la crise de l’immobilier entre 2007 et 2009.

4. Le prêt d'honneur, un accélérateur qui rassure les banquiers :

Dans le moyen précédent, nous avons fait allusion aux soutient comme garantie. Cet aspect est très important. Le soutient c’est une personne bien placée qui prend sur lui la responsabilité de vous soutenir dans votre projet. Il ne vous donne pas forcément de l’argent, mais il a suffisamment de confiance et d’implication dans les institutions financières au point où il puisse prendre sur lui la responsabilité d’un défaut de payement à votre nom.

Cela signifie, qu’elle devient votre garant bancaire. Dans ce cas, la banque vous donne de l’argent, mais en analysant la capacité financière de votre garant plutôt que la vôtre. Cette personne peut s’agir d’un membre de la famille, un ami à papa, le papa d’un ami etc. C’est la raison pour laquelle, dans  plusieurs conférences, les entrepreneurs dans les stratégies de réussite, vont à chaque fois vous parler de l’importance d’être disponible, courtois, déterminé, respectueux et autres.

5. Les "business angels", boosters des start-up prometteuses

En Afrique, ce style de financement reste, et c’est malheureux, très peu actif. Au vu, beaucoup le diront, du manque d’esprit d’intérêt général. Un business Angel est un effet une personne que tu rencontres avec l’assurance qu’il détient d’assez d’argent pour prendre de gros risque dans ton projet. Généralement, il t’écoutera pendant une quinzaine de minutes voir moins, et aura déjà une idée bien précise sur ces intentions. C’est un exercice qui peut s’avérer facile mais, qui demande une minutieuse tactique.

De un il faut aller vers le bon business Angel. Cela est important pour que vous ne perdiez plus de temps qu’il n’en faut en frappant à chaque fois à la mauvaise porte.

De deux, votre message doit être simple, précis et clairvoyant. Il est difficile d’impressionner un business Angel. Il recherche plus la sensibilité. Il doit ressentir que quelque chose nait de façon naturel entre vous et lui. En fait, il investit plus sur ta personne que sur ton projet. Alors, le projet a beau être parfait, reste que, très souvent, les personnes jugées « négatives » de part leur comportement ou leur tempérament réalisent rarement des choses appréciables. C’est en tout cas, l’idée que se font un grand nombre de Business Angel. Bonjour à la véracité et à la simplicité. Autrement dit, faire grand simplement

6. Les fonds d'investissement, pour les gourmands en capital :

Pour croître, les PME ont besoin d’investisseurs capables de s’adapter à leur niveau de risque et d’apporter un financement personnalisé de long-terme. En ce sens, le capital-investissement apporte à bien des égards une réponse pertinente aux besoins d’investissement et d’accompagnement des PME comme des startups.

Il s’agit ici des structures qui regorgent, très souvent un grand nombre d’investisseurs aux nombres desquels peuvent se retrouver les institutions bancaires et les business Angels. La procédure ici est donc semblable à celle utilisée à la fois par les Banques et les Business Angels, à ceci de près :

Dans les fonds d’investissement, on analyse plus le potentiel de croissance à long terme de votre projet ou même votre idée de projet, parfois détaillé sur une feuille A4. S’il inspire confiance, on vous propose de vous accompagner en le finançant complètement. En contre partie, vous cédez un pourcentage de votre projet. En Afrique, quelques fonds d’investissement commencent à voir le jour, mais ils restent très peu accessibles – loin du nul.

7. Les aides spécifiques

Dernier moyens de financement, et pas des moindres, certaines émanant de toute part. Généralement, dans le processus d’innovation ou de développement de projet, vous pourrez avoir besoin de quelques outils pour certains prototypages, ou même des centres communautaires pour effectuer des tests spécifiques afin de valider certaines expériences.

Pour cela il existe des possibilités en ligne. Contentez-vous d’écrire ce que vous voulez dans un moteur de recherche. Il y a de fortes chances que vous tombiez sur une personne qui vous l’offre gratuitement, ou sur une brochure qui vous explique le procédé complet de fabrication de x ou de y. Ainsi au lieu de dépenser des fortunes pour se former, vous le ferez en autodidacte. Tout cela peut être considéré comme des fonds d’amorçage et ne peut pas être négligé.

 

Il y a également des bourses et des concours qui peuvent être lancé de par le monde. Si vous sentez que vous avez le potentiel, vous pourrez tenter votre chance, qui sait, les pages de votre destin ne sont pas encore toutes lisibles. Ceci nous amène une fois de plus à donner raison à ces conférenciers en création d’entreprise qui aiment tant dire que la détermination et la foi restent indissociables de la réussite.

Source: 
IMFURA
Imfura Affaires n°7