Fête de la jeunesse : Pascal dissock et ses implications

A lire aussi

Pascal Dissock et Roger Ebango/ Photo : IMFURA
Pascal Dissock est un digne fils des Bamboutos et son amour pour le département n’est plus à démontrer. Il a tour à tour infiltré les différents arcanes de la jeunesse et de l’élite au point d’en devenir une pièce centrale avec qui le département doit désormais compter. Affectueusement appelé Pascal Dissock, homme disponible, dans son groupement Bamessigué, il n’existe pas une seule famille qui ne le connaisse. Tout le monde l’a vu grandir et grimper tout doucement l’échelle sociale au point d’en devenir une des oreilles du Chef Bamessingué, SM Teingni Detio Jean, par ailleurs Sénateur de la République. Pour illustration, regardons ses implications lors de la récente fête de la jeunesse du 11 février 2019.
 
Tournoi de football masculin
 
C’était la cinquième édition d’un tournoi de football en l’honneur des jeunes et vétérans de Bamessingué. Après les phases de poules, nous avons assisté à la finale au stade annexe de Mbouda dans un soleil sec. Pascal Dissock, président, comme l’appelle grand monde de personne dans le département, était bien présent pour regarder le spectacle accompagné d’une équipe spéciale venue directement de la Présidence de la République afin d’asseoir le caractère mature de l’évènement.
 
Quelques instants plutôt, un tête à tête avait lieu entre Pascal Dissock et le ministre Nganou Djoumessi dans sa résidence de Mbouda. Lui également très préoccupé par l’avenir du département et l’éclosion de son potentiel aussi bien pour les jeunes que pour l’élite. C’est donc tout naturel si les deux hommes partagent une proximité qui impose l’admiration. Après ce tête à tête qui traitait probablement de l’organisation des différentes initiatives entreprises par Pascal Dissock, ils se séparèrent sous une accolade accompagnée de ce sourit amicale propre au ministre.
 
A la fin du match, les deux équipes étaient satisfaites du haut niveau de la compétition. Malgré la défaite des Vétérans, les jeunes ont exprimé, dans une allocution brève, tout leur respect vis-à-vis de leurs ainés, reconnaissant au passage leur expérience non sans promettre qu’ils se rapprocheront de plus en plus de ces derniers afin de créer un climat cordial et bénéfique pour le groupement. « J’ai été très satisfait de leur message. C’est ce genre de jeune que le Cameroun a besoin. Et lorsqu’on écoute le message du chef de l’Etat à la jeunesse, on se rend compte que ces jeunes ont bien saisit la quintessence » a résumé Pascal Dissock au moment de remettre les trophées et les différents prix (meilleurs joueurs, meilleur buteur, révélation de l’année et autres …)  
 
 
Tournoi de handball
 
Le coup d’envoi de la finale de ce tournoi a été donné par Roger Ebango de la grande chancellerie. Ce match opposait également une équipe de jeune à celle de vétérans dont le brassard était détenu par un certain Fokoung Thomas et par ailleurs, troisième adjoint au maire de Mbouda et bien connu dans le département sous le sobriquet New man. Dans un climat serein et joyeux, les deux équipes ont donné une prestation impressionnante délectant ainsi un public hurlant à chaque fois qu’un but était concédé que ce soit dans un camp comme dans l’autre. Comme quoi, loin de la victoire, c’est plus l’envie de se mettre ensemble dans une ambiance bon enfant qui compte.
 
A la fin de la rencontre, un parterre de personnes était présente, scandant le nom président, en signe de reconnaissance de ce moment de fierté que Pascal Dissock les a offert. Les trophées ont été remis y compris les différents prix. Comme cela est toujours le cas dans ce genre de rencontre entre frères et sœurs de la même contrée, Pascal Dissock a eu quelques minutes d’échange avec le public, essayant, à sa manière et avec humilité, de résoudre les problèmes financiers posés par les uns et les autres. Il est bon de préciser que pendant ces différents tournois, de nombreux jeux de maillots ont été donné par Pascal Dissock afin de rehausser l’image des rencontres.
 
La marche sportive
 
Le contexte sécuritaire que traverse le Cameroun n’avait pas permis facilité l’organisation de cette marche sportive qui avait pourtant les allures d’un défilé avant le défilé tant les personnes s’étaient manifesté à participer. En plus l’attaque d’une école à Babadjou à Zavion a créé les incertitudes dans l’esprit du sous-préfet qui a préféré sursoir à cette marche. Et pourtant, au total, c’est plus de 300 polos et t-shirt qui avaient été produits au bénéfice de cette autre activité coordonnée par le délégué départemental de sport, Sophononie et Tatisson Jean Claude, Prèsident OJRDPC pour le Bamboutos.
 
« Je pense que le sous-préfet a pris la bonne décision. Le climat sécuritaire délétère a eu raison sur le sport. Cependant, ce n’est que partie remise, il y a bien d’échéances où nous pourrons nous rattraper. Je tiens tout de même à saluer la clairvoyance de Mr le sous-préfet car, plus tard, j’ai eu vent de ce que certains délinquant de la république, doté de mauvaises intentions s’apprêtaient à créer des troubles » a préciser Pascal Dissock  
 
L'admiration du préfet Ewango était perceptible lors d'un tête à tête qu'il a eu avec Pascal Dissock dans sa résidence le 11 février lors la réception de circonstance. Rendez-vous a ainsi été pris pour l’année prochaine avec à la clé une meilleure organisation et plus d’enthousiasme.
Source: 
IMFURA