Message d'erreur

  • Warning : simplexml_load_string(): Entity: line 105: parser error : xmlParseEntityRef: no name dans eval() (ligne 19 dans /home/imfura/public_html/modules/php/php.module(80) : eval()'d code).
  • Warning : simplexml_load_string(): <title>assistant(es) administratif & et des rh</title> dans eval() (ligne 19 dans /home/imfura/public_html/modules/php/php.module(80) : eval()'d code).
  • Warning : simplexml_load_string(): ^ dans eval() (ligne 19 dans /home/imfura/public_html/modules/php/php.module(80) : eval()'d code).

Cameroun : 5 informations à considérer cette semaine_

A lire aussi

Design du port en eau profonde de Kribi / @Dr.

Cameroun : Le port de Kribi pourra accueillir les 1ers bateaux, le 1er mars 2018

 «Nous venons étudier les conditions d’ouverture du terminal de Kribi, puisque nous sommes partenaire dans ce projet qui permettra de moderniser l’économie du Cameroun. La réunion avec le ministre a permis d’étudier ces conditions et de lever les deux ou trois derniers points qui nous restaient à étudier. La réunion a été extrêmement productive et nous maintenons notre échéancier du 1er mars pour l’ouverture de ce terminal», a confié le Dg de Cma-Cgm Cameroun au Quotidien gouvernemental.

Selon l’armateur français, les premiers bateaux commerciaux à destination du port en eau profonde de Kribi, qui attend sa mise en service depuis plus de 2 ans, partiront de l’Asie, à partir du 15 janvier 2018.

«Il y aura plusieurs escales hebdomadaires. On aura une escale qui viendra des pays d’Asie directement. Nous aurons également deux services hebdomadaires qui viendront directement de l’Europe et de la partie Westman (Italie et Espagne)», a précisé Lionel Odeyer. 

Pour rappel, la mise en service du port en eau profonde de Kribi a été plusieurs fois annoncée, puis finalement reportée à des dates ultérieures, généralement à cause des lenteurs administratives, ont souvent soutenu les officiels.

Le Cameroun veut réduire le volume des soldes engagés non décaissés, estimés à 4906 milliards FCFA

Pour cet exercice 2018, le gouvernement camerounais veut réduire le volume des soldes engagés mais non décaissés (SEND’s).

Pour ce faire, explique le ministre en charge de l’Economie, Louis Paul Motaze, dans sa feuille de route 2018, le gouvernement compte renforcer la levée des conditions de mise en vigueur des nouveaux projets, et faire le suivi des concertations organisées avec les partenaires financiers.

L’objectif de ces deux actions pour l’année en cours, est d’améliorer le taux  annuel de décaissement  des ressources d’investissement planifiées sur financement extérieur. Par rapport à la cible de 90% en 2018, ce taux de décaissement, selon le Minepat, a été réalisé à hauteur de 80%, en 2016, et se situe à 81,41%, au 31 octobre 2017.

Le Cameroun a mobilisé environ 1384 milliards FCFA sur un plafond d’endettement fixé à 1700 milliards, en 2017

Le projet de performance 2018 du ministère camerounais en charge de l’Economie (Minepat) informe, qu’en 2017, le plafond d’endettement du pays a été fixé à 1 700 milliards FCFA et plus de 1 384 milliards ont été mobilisés au mois d’octobre 2017.

Selon le Minepat, les principaux projets ayant donné lieu à la mobilisation desdits financements, au cours de la période de référence, inclus celui de la remise à niveau des réseaux de transport d’électricité pour un montant de 190,949 milliards FCFA, le projet de développement du secteur transport pour un montant de 113,086 milliards FCFA, la construction des ouvrages d'évacuation d'énergie électrique du barrage hydroélectrique de Memve'ele à hauteur de 87,619 milliards FCFA et le projet de construction des lignes de transport électrique de 225 KV Nkongsamba-Bafoussam-Yaoundé-Abong-Mbang pour un montant de 56,773 milliards FCFA.

Dans la même veine, le Cameroun a mobilisé des emprunts pour le projet de financement du Programme national de développement participatif (Pndp) agropastoral pour un montant de 18,301 milliards FCFA. Le financement de la Facilité de Coopération Technique II-11ème FED, lui, a englouti 412,074 milliards FCFA. Le projet d'alimentation en eau et d'assainissement en milieu rural au Cameroun, a consommé 113,086 milliards FCFA. Celui de développement de la commercialisation de bétails et des infrastructures d'élevage, 24,945 milliards FCFA. Et le projet de développement rural intégré de Chari-Logone, phase 2, a été financé à hauteur de 17,995 milliards FCFA.

En 2017, au moins 43 personnes sont décédées dans des mines non restaurées par des entreprises dans la région de l'Est du Cameroun

Le drame survenu dans la nuit du 29 au 30 décembre 2017, dans la localité de Ngoegoe, dans laquelle neuf artisans miniers, lancés à la recherche de l’or, ont péri dans une mine non restaurée, est venu alourdir le nombre de décès survenus dans les mêmes circonstances, au cours de l’année 2017.

C’est du moins ce que rapporte l’ONG Forêt et développement (Foder), dans un communiqué officiel qui pointe au moins 43 décès d’orpailleurs dans des trous non restaurés par des entreprises minières dans la région de l’Est du Cameroun.

Pourtant, la réglementation en vigueur dans le pays impose aux exploitants miniers, l’obligation de refermer les trous et autres tranchées, creusés au moment de la recherche de l’or, une fois l’exploitation achevée sur le site.

Recrutement de 85 étudiants à la Faculté de médecine de Garoua et 250 élèves à l'ENS de Bertoua

Le ministre de l’Enseignement supérieur, Jacques Fame Ndongo, informe que le chef de l’Etat, Paul Biya, a autorisé, le 10 janvier, le recrutement de 85 étudiants à la Faculté de médecine et des sciences biomédicales  (Fmsb) de Garoua et de 250 élèves à l’Ecole normale supérieure (ENS) de Bertoua.

 Jacques Fame Ndongo indique aux candidats potentiels que le concours d’entrée à la Faculté de médecine de Garoua aura lieu le 28 janvier 2018, et celui de l’Ecole normale supérieure de Bertoua sera organisé respectivement les 30 janvier 2018 pour le premier cycle et 31 janvier pour le second cycle.

Les deux établissements nouvellement créés, seront donc fonctionnels dès l’année académique 2017-2018. La rentrée académique est prévue en février 2018.

BRM et SA.

 

 

 

Source: 
Investir au Cameroun