Assoo Fouman Serge Fabrice et Les atouts économiques de la région du littoral

A lire aussi

A lire aussi

Assoo Fouman Serge Fabrice – Démographe-statisticien et économiste. imfura

Parlons du Cadre biophysique et socioéconomique de la région

Le littoral s’étend sur 20248 km soit 4.4% du territoire national. Il pleut environ 230 a 250 jours dans l’année.  Une forte population. Qui dit forte population dit forte consommation et il devient alors necessaire de savoir qu’est ce qu’on consomme. Douala a la plus forte densité, plus de 9000 habitants par km2.

De 2001 à 2007, pour ce qui est des construction, on est passé de 54% à 64 utilisant les parpaings et du béton.

Durant cette même, période, Les protections des sols en ciment est passes de 73 à 78%

Les femmes représentent 48,9%. Le taux d’urbanisation est de 92.6% ce qui signifie que les populations vivent dans les villes.

L’âge de la population  du littoral est de 24 ans.

Il a raconté une histoire selon laquelle il est allé a Nkonjock et à vu un régime de plantain qui mesurait 3m. Et portant, pour faire Douala Nkondjock ils ont fait 12h de temps en septembre, période de forte pluviomérie. Ce qui rend le système routier est défaillant et incapable soutenir une agriculture de rente. Malgrés ces défailances, le poids entrepreneuriale est de 37% en 2014.

Le tourisme est également très peut exploités, notamment yoyo et Manoka.

Selon notre expert, la region du littotral dispose d'un  problème foncier qui va faire perdre à la region sa capacité industrielle.

Potentiel agropastoral.

Notre expert insiste que pour se faire du chiffre il faut aller dans la Nkam et ensuite dans le Moungo.

Pèche et élevage

Potentiel forestier

Plus de 70% de la superficie est couvert par la foret. Et non l’eau comme on y pense souvent

Les potentialités économiques de la région

Propositions des niches pour les pme

  • 9.8%Nkam
  • 32% sanaga maritime
  • 33.6% Moungo
  • Wouri ; 74%

Attractivité politique culturel, démographique

La transformation du bois dans le Nkam

L’économie numérique dans Sanaga maritime

Le tourisme

Mais pour saisir ces opportunités, il insiste sur le fait que les entrepreneurs doivent être ouvert et faire de bonnes analyses. Il prend l’exemple sur l’Ethiopie ou il a pu découvrir que des éthiopiens cultivent de la tomate sur des sols cailloutés. Cela signifie qu’en cas de difficulté il y a toujours des moyens de s’en sortir. C’est également cette ouverture qui permet à la France de réussir dans la semi industrie. Car, on peut remarquer que pour fabriquer un élément fini, elle disperse ses forces. C'est l'exemple le plus concret étant celui de l'aviation oü un grand nombre de pièces viennent d'autres pays.

 

Source: 
IMFURA